noix de coco :les vertus cachées

Carte d’identitĂ© de l’huile de coco

Nom commun de l’huile vĂ©gĂ©tale : Coco
Arbre producteur : Cocotier
Nom botanique : Cocos nucifera
PrĂ©cision : du fait de son aspect semi-solide (lorsque conservĂ©e au frais), l’huile de coco porte Ă©galement le nom de beurre ou graisse de coco. D’ailleurs, il serait plus logique de parler de « corps gras ».
Famille botanique : Arécacées ou Palmacées
Origine (pays oĂč l’huile vĂ©gĂ©tale le beurre vĂ©gĂ©tal est cultivĂ©e) : IndonĂ©sie, Philippines, Inde, BrĂ©sil
Partie de la plante extraite : Pulpe fraßche (chair) de noix de coco
PrĂ©cision : l’huile de coco se distingue de l’huile de coprah par le fait que cette derniĂšre est issue de pulpe sĂ©chĂ©e.
Potentiel oxydatif : Peu sensible

PropriĂ©tĂ©s organoleptiques de l’huile de coco

Les particularitĂ©s botaniques et organoleptiques sont susceptibles d’évoluer en fonction des conditions de production (pays, ensoleillement, production biologique etc.).

Couleur : Limpide, blanche
Odeur : SucrĂ©e, exotique (odeur caractĂ©ristique du fruit)
Texture : Solide (conservĂ©e au frigo), semi-solide (Ă  tempĂ©rature ambiante, jusqu’Ă  20 Ă  25 degrĂ©s), liquide (conservĂ©e dans un lieu au-delĂ  de 25 degrĂ©s)
GoĂ»t : FruitĂ©, caractĂ©ristique de la noix de coco

Il convient de diffĂ©rencier l’huile de coco extra-vierge (issue de la chair fraiche de la noix de coco) et l’huile de coprah (issue de l’albumen sĂ©chĂ©). L’huile de coprah est souvent utilisĂ©e en savonnerie. Par ailleurs, cette derniĂšre est souvent raffinĂ©e, blanchie et dĂ©sodorisĂ©e et ne possĂšde ni le goĂ»t ni l’odeur spĂ©cifiques de la noix de coco. VĂ©rifier nĂ©anmoins que l’huile de coco n’est pas Ă©galement dĂ©sodorisĂ©e (par un procĂ©dĂ© doux, sans solvant).

Composition de l’huile de coco

La composition de l’huile vĂ©gĂ©tale est fortement influencĂ©e par les conditions de production. Pour s’assurer de sa qualitĂ©, il est recommandĂ© de sĂ©lectionner une huile vierge extra, obtenue par pression Ă  froid, idĂ©alement d’origine biologique.

Pour en savoir plus sur les qualitĂ©s nutritionnelles (types de vitamines, notion d’acides gras insaturĂ©s, saturĂ©s et trans) jeter un coup d’Ɠil sur les caractĂ©ristique du VCO-L

Composition en acides gras 

AG mono insaturĂ©s : 5 Ă  8% d’acide olĂ©ique (omĂ©ga 9)
AG poly insaturĂ©s : 1 Ă  3% d’acide linolĂ©ique (omĂ©ga 6); jusqu’Ă  0,2% d’acide alpha linolĂ©nique (omĂ©ga 3)
AG saturés : 40 à 50 % acide laurique, 16 à 20 % acide myristique, 6 à 8 % acide palmitique, 6 % acide caprique, 5 % acide caprylique.

Autres constituants actifs 

Vitamines : E et occasionnellement provitamine A, B3, B5, B6
Autres constituants : Insaponifiables (phytosterols)

 Modes d’utilisation de l’huile de coco

Application cutanĂ©e 

à savoir que VCO-L DXN contient aussi les extraits du Ganodorma communément connais par le Roi des plantes

Onction, massage, application locale, bain.
Association possible avec les huiles essentielles.

Utilisation nutritionnelle 

Par voie orale

A noter : la macĂ©ration de fleurs de tiarĂ© dans l’huile de coco permet de rĂ©aliser le fameux monoĂŻ, si prisĂ© des femmes PolynĂ©siennes pour son action nourrissante et apaisante sur la peau, mais aussi pour son action rĂ©paratrice sur les cheveux. Le tiarĂ© contient du salicylate de mĂ©thyl, c’est notamment Ă  cette molĂ©cule que l’on doit les propriĂ©tĂ©s apaisantes du monoĂŻ.

#noix-de-coco #huile-de-coco #VCO-L